PRELUDE
RECYCLE OPUS I
2014-2017
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
ART PARIS ART FAIR  2016 – GRAND PALAIS, PARIS

Jean-François Lepage est photographe mais sa méthode de travail est comparable à celle d’un peintre. Ses œuvres, à la fois séduisantes et inquiétantes, sont le résultat d’un processus créatif particulier : il découpe et grave la surface du négatif pour faire évoluer l’image originale. Au fil de déconstructions radicales, il aboutit à un tirage photographique. « J’ai toujours pensé que la photographie ne consistait pas uniquement à prendre une image de quelqu’un ou de quelque chose, à capturer un instant. Lorsque je retravaille mes images, je pense qu’inconsciemment, j’essaye de prolonger les sensations de la prise de vue : couper, graver cette matière inerte en utilisant des agrafes pour assembler les morceaux de pellicules est en quelque sorte une façon de refuser la mort de ce moment si particulier. » Jean-François Lepage ne se contente pas d’effleurer la surface du négatif, au sens propre comme au figuré. Son processus est immersif et absolu. C’est un acte d’expression, d’exploration, de découverte physique, cérébrale et émotionnelle, qui, pour le photographe, relève de la purification. « Je suis comme un chirurgien qui fait face à son patient avec lucidité et engagement, mais avec l’absolue certitude que la seule personne que je peux vraiment sauver, c’est moi-même. » …suite en bas de page.

PRELUDE / EXPOSITIONS & ÉVÈNEMENTS :
2016 – BRUGGE PHOTO FESTIVAL / 44 GALLERY / BRUGGE, BELGIQUE
2016 – TRANSCENDENT DIY — BIENNALE DE L’IMAGE POSSIBLE / LIÈGE, BELGIQUE
2016 – FOTOISTANBUL / INTERNATIONAL PHOTOGRAPHY FESTIVAL / ISTANBUL, TURQUIE
2016 – L’AUTRE VISAGE — CENTRE PHOTOGRAPHIQUE / PÔLE IMAGE HAUTE-NORMANDIE / ROUEN, FRANCE
2016 – THE SUMMER SHOW — THE RAVESTIJN GALLERY / AMSTERDAM, PAYS-BAS
2016 – ART PARIS ART FAIR / GRAND PALAIS / SOLO SHOW / GALERIE MADÉ / PARIS, FRANCE
2015 – THE RAVESTIJN GALLERY / AMSTERDAM, PAYS-BAS
2015 – GALERIE MADÉ / PARIS, FRANCE
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 1 (LA LIBERTÉ), 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 2, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 3, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 1 (LA LIBERTÉ), 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 2, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 3, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 4, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 5, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 6, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 4, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 5, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 6, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 7, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 8, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 9, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 7, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 8, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 9, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 10, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 11, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 12, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 10, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 11, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 12, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 13, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 14, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 15, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 13, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 14, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 15, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 16, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 17, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 18, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 16, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 17, 2014
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 18, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 19, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 20, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 21, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 19, 2014-2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 20, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 21, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 22, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 23, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 24, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 22, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 23, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 24, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 25, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 26, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 27, 2016
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 25, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 26, 2015
JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART
RECYCLE 27, 2016

Depuis trente-cinq ans et ses premières images publiées dans Dépêche Mode, Jean-François Lepage a choisi de travailler de façon sporadique pour la presse et la publicité tout en prenant le temps de poursuivre sa recherche artistique. Pendant une période de treize années qui l’éloignera des magazines (1988-2000), il s’engage dans la peinture en sa forme la plus pure. Si ses premières photographies sont instinctives et sombres – certaines au contenu à caractère sexuel sont incompatibles avec une publication commerciale – Lepage trouve dès le début des années 80 des collaborateurs partageant ses idées, notamment Grégoire Philipidhis, directeur artistique de Jill, l’éphémère et très influent magazine de mode indépendant français. Celui-ci embrasse son travail et lui donne la liberté de s’exprimer et d’expérimenter à travers les pages de son magazine. Au cours des dernières décennies, Lepage a su maintenir les caractéristiques si particulières de son travail photographique. « Mon processus créatif ressemble à une spirale sans fin. J’ai eu des périodes différentes qui sont en fin de compte représentatives de toute ma personnalité », affirme-t-il. « J’ai autant besoin de la partie brute et radicale de mon travail que de la plus poétique ». Même si beaucoup de ses images ont été réalisées dans le contexte de la mode, Lepage a su garder son cap en s’éloignant radicalement des conventions, de la version homogénéisée consacrée du glamour et des restrictions de la commande. « Il est souvent nécessaire d’aller à contre-courant pour vraiment se dépasser artistiquement et, par conséquent, être capable de renoncer à une certaine forme de succès. C’est un équilibre délicat à trouver. » [Emaho Magazine, Août 2013] Après son exil auto-imposé de la photographie éditoriale, Lepage est revenu avec une nouvelle approche. Au début des années 2000, il réalise des prises de vue en extérieur pour le magazine italien Amica et montre intentionnellement la source de lumière utilisée pour éclairer ses sujets. Il crée ainsi une atmosphère singulière en mixant la lumière du soleil et son flash électronique posé à même le sol. Jean-François Lepage délaisse alors la palette monochromatique de ses débuts, insufflant à ses photographies une ambiance plus sombre empreinte de dualité. Les images, bien que plus luxuriantes, transmettent un certain malaise. Ses figures solitaires qui habitent des mondes étranges, inquiétants et surréalistes sont comme des personnages suspendus, absents et disloqués, hésitant entre rêves oniriques et cauchemars. En 2013, Lepage collabore avec le commissaire d’exposition du Festival international de mode et photographie de Hyères, Raphaëlle Stopin, afin de présenter son exposition Memories from the future. Récemment, Lepage a décidé de s’éloigner une fois de plus de la mode. Il recycle aujourd’hui des photographies de ses archives afin de construire de nouvelles images qu’il décrit comme encore « photographiques, mais plus abstraites. » Il enrichit sa palette en découpant les chutes de pellicules photographiques, particulièrement le Polaroid 891, un film couleur transparent qu’il utilisait dans les années 1990. « C’est un peu comme dans la vie, certaines personnes expérimentent dans leur jeunesse mais deviennent plus conformistes avec le temps, tandis que d’autres continueront toujours à expérimenter », déclare-t-il. « Le monde impose toujours ses limites aux personnes qui souhaitent offrir quelque chose de différent mais c’est aussi parce que notre monde est limité qu’ils peuvent expérimenter. » Lepage a façonné son propre univers extraordinaire et étrange. Et, à travers la noirceur de sa vision unique et sans compromis, il nous éveille dans notre réflexion.

Article écrit par Phil Bicker pour TIME LightBox – SEP 2014.
La série Prelude comprend 56 photographies réalisées entre 2014 et 2017 – infos pdf

Facebook jean-françois lepage JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART facebook Facebook jean-françois lepage JEAN-FRANÇOIS LEPAGE - PHOTOGRAPHIE FINE ART instagram